Actualités

Information marchés

Réussir l'adéquation entre l'offre et la demande d'emploi
30/10/2012

De nombreuses entreprises se plaignent aujourd’hui des difficultés à recruter de bons éléments. Certaines parlent même de « pénurie de talents ». 

Parallèlement, le taux de chômage ne cesse de croître.

On observe donc un décalage entre l’offre et la demande d’emploi.

D’une part, il semble nécessaire de former les candidats aux besoins des entreprises.

Chaque demandeur d’emploi doit bénéficier d’une formation de qualité, adaptée et individualisée à ses besoins mais aussi aux besoins du marché de l’emploi.

Il est impératif de modifier les filières qui forment les jeunes actifs afin de leur permettre des’insérer dans le tissu socio-économique.

L’apprentissage peut être un moyen de pallier les lacunes d’une formation trop théorique car il permet aux jeunes diplômés d’être opérationnels à la fin de leurs études. Pour les entreprises,  ces formations sont une chance pour préparer le futur. Un jeune que l’on forme est souvent un salarié que l’on recrute et cela permet de transmettre la culture de son entreprise.

D’autre part, il semble impératif que les entreprises cessent de rechercher la sécurité en souhaitant recruter à tout prix le « mouton à cinq pattes » ou le clone du salarié déjà en poste.

Le rôle du cabinet de recrutement est d’accompagner les entreprises en les conseillant et en combattant certains préjugés.

Le cabinet ALCANDRE promeut ainsi la diversité car les entreprises ont tout à gagner à faire entrer des profils variés au sein de leurs équipes. Cette richesse va constituer leur force face aux évolutions du marché.

Octobre 2012

 


Le secteur IT discrimine-t-il les seniors ?
30/09/2012

Prendre de l'âge peut à la fois rassurer et inquiéter, autant dans la vie privée que professionnelle.
Pour les professionnels de l'IT se pose inévitablement un jour ou l'autre la question du futur de leur carrière.

Les ingénieurs et techniciens de l’informatique compteraient seulement 6% de seniors (55 ans à 64 ans) contre une moyenne générale de 12,3% dans les autres professions.

Ce chiffre de la DARES (Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques)est repris par le Munci (Association Professionnelle des Informaticiens) qui soulignant qu’il s’agit de « la famille professionnelle qui en compte le moins ».

Plusieurs études tentent de démontrer que s’il y a moins de seniors, ce serait avant tout à cause d’une discrimination.

Une discrimination liée aux salaires plus élevés des professionnels expérimentés. « Face aux pressions tarifaires des clients, les marges sont faites principalement sur les jeunes, explique le Munci, les plus expérimentés se retrouvent paradoxalement les moins employables ».

Cet « âgisme » serait aussi nourri par une supposée « faible mobilité professionnelle ou géographique » et un non moins supposé « besoin d’homogénéité des équipes ». Tous les paramètres indiquent que cette discrimination s’inscrira dans la durée !

Le cabinet ALCANDRE propose un ensemble de programmes opérationnels, dont le Mentoring d’Affaires,  avec pour engagement de repositionner les professionnels seniors du secteur IT.

Septembre 2012

 


Assurance : un secteur en manque de talents
24/07/2012

Secteur extrêmement dynamique, l’assurance offre toujours de belles perspectives professionnelles en 2013.

A ce jour,  il y a plus de postes disponibles que de candidats dans certains métiers de l’assurance. Ceux-ci concernent notamment les profils expérimentés mais des opportunités existent aussi pour les jeunes diplômés.  

En 2013, elles devraient être relativement nombreuses sur toute la chaîne du conseil, des métiers techniques (comme les souscripteurs spécialisés), des commerciaux et des actuaires dont les effectifs se font rares.

En effet, depuis quelques années, le besoin en actuaires est  grandissant car ils sont capables d’étudier, de mesurer les risques et de proposer de nouveaux produits performants.

Les profils maîtrisant la réforme réglementaire Solvabilité II ainsi que les profils issus de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), une autorité administrative indépendante qui surveille l’activité des banques et assurances en France, sont également très recherchés par certains cabinets de conseil.

Les souscripteurs, actuaires et spécialistes des réglementations peuvent prétendre à une révision salariale en légère hausse en 2013.

Si vous avez ce profil, n’hésitez pas à transmettre votre dossier de candidature à ALCANDRE, spécialiste des métiers de l’assurance !

Juillet 2012

 


Informatique et télécoms : IDC reste confiant sur l'évolution des marchés en France en 2012
24/07/2012

Etudes et chiffres clés

Economie

Le marché français de l'IT devrait continuer de progresser cette année malgré l'impact certain de la conjoncture économique sur les achats. Prudentes, les entreprises ont laissé leurs budgets IT à un niveau égal à celui de 2011. Pour financer des projets structurants, elles cherchent à tirer les coûts des infrastructures et des applicatifs existants vers le bas.

A en croire IDC, 2012 ne sera pas une année de récession pour les marchés de l'informatique et des télécoms en France. Selon le cabinet d'études, le marché de l'informatique devrait dégager un chiffre d'affaires global de 47,1 Md€, en hausse de 1,2% sur un an. Une très importante part de ces revenus sera générée par le marché professionnel (logiciel, matériels et services hors télécoms) dont la croissance devrait représenter +0,7% à 42,8 M€. S'agissant du segment grand public, IDC table sur un chiffre d'affaires de 4,3 Md€ en hausse de 5%. Enfin, le marché des télécoms devrait voir son activité baisser de 1,3% dans les domaines des services de télécommunication voix et données tandis que les achats d'équipements en téléphonie mobile (téléphones et smartphones) progresseront de 11% sur l'année.

Matériel : le grand public tire la croissance du marché

Même si IDC parie une croissance globale du marché IT, le cabinet d'études n'en déclare pas moins que la conjoncture économique à un impact certain sur sa progression. A titre d'exemple, la croissance du seul marché de l'informatique professionnelle entre 2010 et 2011 fut deux fois plus importante que celle attendue cette année. Elle s'élevait alors à 1,5% exactement. Le marché du logiciel ne progressera quant à lui que de 1,6%. Dans ce domaine, il est toutefois bon de distinguer certains secteurs dynamiques qui résistent habituellement aux crises (CRM, BI, sécurité, stockage, collaboratif...) des secteurs en mutations vers le SaaS ou en perte de vitesse (comptabilité, systèmes d'exploitation, GPAO, certains applicatifs métiers). Quand au segment du matériel, il s'en sortira avec une croissance globale de 1%, largement imputable aux ventes attendues sur le marché grand public. Dopé par les achats de tablettes média, ce dernier devrait enregistrer une hausse de 5,7% tandis que les ventes de hardware sur le marché professionnel baisseront de -1,4%.

Faut-il pour autant pousser un grand ouf de soulagement en prenant pour acquise l'évolution positive du marché de l'IT en 2012 ? IDC semble pencher vers un « oui » mais la prudence doit rester de mise, comme l'explique Karim Bahloul, Directeur de la Recherche et du Conseil chez IDC France : « Evidemment, on peut redouter un scenario noir d'effondrement de la zone euro qui remettrait tout en cause. Mais c'est un scenario auquel nous ne croyons pas. Clairement, ce qui se passe en 2012 n'est pas de même nature que cette crise de 2008 qui avait vu les investissements ICT complètement s'arrêter. » Cette prudence, les entreprises en font usage avec parcimonie. Les budgets IT n'ont pas été remis en cause mais stagnent pour pouvoir engager des projets qu'elles ne souhaitent pas remettre en cause autour du poste de travail, de la mobilité, du Cloud Computing, du Décisionnel et du Big Data. En contrepartie, elles mettent une pression sur les prix et rationnalisent l'existant en termes d'infrastructures et d'applicatifs.

Article de F.A./ http://www.distributique.com/actualites/lire-informatique-et-telecoms-idc-reste-confiant-sur-l-evolution-des-marches-en-france-en-2012-17933.html

Le cabinet ALCANDRE est l’un des rares cabinets de recrutement et de chasse spécialisés dans le secteur informatique.

Juillet 2012

 


Coup de frein pour la croissance du secteur informatique en 2012
01/07/2012

Le Syntec Numérique prévoit une progression de 1% de l'activité du secteur IT en 2012, contre 3,6% l'année dernière. Selon l'Apec, 13% des entreprises informatiques pensent réduire le nombre de leurs cadres.

Après avoir confirmé une croissance du secteur informatique en France (logiciels, services et conseils IT) de 3,6% pour 2011, le Syntec Numérique annonce une année 2012 plus difficile. Avec une prévision retombée à seulement 1% pour 2012, comme pour 2009, la prévision de croissance du Syntec Numérique a fait l'effet d'une douche froide pour un secteur qui pensait être sorti d'affaire.

La faiblesse de l'activité économique sur les derniers mois a terni les perspectives de croissance du secteur informatique. Le ralentissement devrait d'ailleurs commencer à se faire sentir sur ce dernier trimestre, le Syntec Numérique pointant déjà des signes d'allongement du cycle des décisions couplés à la multiplication des reports de projets.

Pour ce qui est de 2012, la croissance annoncée de 1% concerne l'ensemble du secteur informatique, avec toutefois des subtilités. Alors que le segment des services devrait progresser de 0,9% et de 1,1% pour celui du conseil, la croissance de l'activité édition logicielle atteindrait elle 1,2%.

Le chiffre d'affaires SaaS a bondi de 50%, mais ne pèse encore que 10% de l'ensemble de l'activité logicielle

Le marché du SaaS dans l'édition logicielle

L'édition logicielle pourra compter dans les années à venir sur la dynamique de progression des revenus issus du SaaS. Bien que représentant seulement 10% du chiffre d'affaires de l'édition logicielle dans son ensemble aujourd'hui, le SaaS connaît un taux de croissance annuel de plus de 50%.

Outre ses prévisions, la dernière version du baromètre du du Syntec co-réalisé avec l'Apec sur l'emploi cadre informatique pour le second semestre 2011 souffle de son côté le chaud et le froid sur les tendances en matière de recrutements IT.

Recrutement en berne

Après deux hausses consécutives, le taux d'entreprises ayant recruté au moins un cadre informatique a ainsi reculé à 91% pour retrouver un niveau proche de celui du premier trimestre  2011 (90%), mais au-dessus de celui du 4e trimestre 2010 (85%).

Une morosité ambiante qui se retrouve chez les entreprises du secteur informatique plus qu'ailleurs, ces dernières étant deux fois plus nombreuses que l'ensemble du panel interrogé (13% versus 6%) à envisager une réduction partielle de leurs cadres dans les 6 prochains mois. Avec toutefois une petite lueur d'espoir dans la mesure où 4% songeraient au contraire à augmenter leur nombre de cadres contre seulement 1% pour l'ensemble des entreprises.

Une tension fortement perceptible dans le secteur informatique

"La tension est fortement perceptible dans le secteur informatique. Dans ce secteur, 83 % des recruteurs interrogés trois à six mois après la parution d'une offre sur le site de l'Apec jugent qu'il leur a été difficile de trouver des candidats adaptés au poste à pourvoir, soit 17 points de plus que les recruteurs de l'ensemble des secteurs", souligne ainsi le baromètre Apec-Syntec.

Concernant la situation professionnelle des jeunes diplômés de 2010 ayant trouvé en 2011 un emploi, le baromètre montre cependant que le secteur informatique assure plus qu'ailleurs un emploi long terme. Alors que 55% d'entre eux, tous secteurs confondus, décrochent un CDI ou sont titularisés, cette proportion grimpe à 89% pour les jeunes diplômés en informatique. Seulement 3% se retrouvent par ailleurs en situation d'intérim, contre 10% pour l'ensemble de la population des jeunes diplômés. 

L'emploi des cadres IT toujours porté par le Web

L'Apec a par ailleurs de son côté également publié son indice mensuel de diffusion des offres d'emploi cadre sur son site. Après un mois de septembre vigoureux, le nombre d'annonces publiées a continué sa progression sur un an avec 50 640 offres, en croissance de plus de 45% par rapport à l'année dernière.

Pour ce qui concerne plus spécifiquement les offres du secteur informatique (27% de l'ensemble des offres), la progression a été légèrement inférieure, soit +38% par rapport à octobre 2010 avec un total de 13 314 offres publiées. En cumul sur 12 mois glissants, la hausse atteint 56% (contre 63% pour l'ensemble des offres publiées sur l'Apec) avec une progression notable des annonces relatives à la direction informatique (+110%), l'informatique Web, sites et portails Internet (+94%) et la maîtrise d'ouvrage et fonctionnel (+85%).

Sur l'ensemble du troisième trimestre 2011, ce sont 27 117 offres d'emploi cadres qui ont été diffusées sur l'Apec, en croissance de 35% sur un an. Une croissance certes élevée, mais inférieure à celles des offres tous secteurs confondus (+59%).

Dominique FILIPPONE, Journal du Net

http://www.journaldunet.com/solutions/emploi-rh/croissance-informatique-2012-et-recrutements.shtml

Juillet 2012

 


Les tendances 2011 dans l'assurance
13/02/2012

Le monde de l'assurance change : rapprochements de compagnies, de mutuelles, d'institutions de prévoyance, concentration du courtage, diversification des activités et des canaux de distribution, nouveaux besoins du marché, accompagnement des entreprises dans la mondialisation, changement du comportement du consommateur, régulation législative et contrôle réglementaire pour plus de transparence de la profession... de nouvelles exigences de recrutement apparaissent.

L'actuariat est la famille de métiers qui a bénéficié du plus fort taux de croissance depuis 2002, et cette tendance devrait encore se poursuivre. En effet, les actuaires sont fortement recherchés pour répondre aux besoins induits par la mise en place des nouvelles contraintes réglementaires.

La concurrence et les nouvelles technologies accentuent les attentes en matière d'innovation, nécessitant le besoin de renforcer les équipes marketing.

Le renouvellement des générations dans la profession s'annonce, et d'ici à 2015, plus de 30% des salariés du secteur atteindront l'âge de 60 ans, dont 42% de cadres.

Il est donc nécessaire, aujourd'hui, d'anticiper ces évolutions par une gestion prévoyante des métiers et des compétences. Plus que jamais, le recrutement et la fidélisation de talents sont d'actualité.

Dans cette perspective, n'hésitez pas à transmettre votre profil au cabinet de chasse ALCANDRE, spécialiste des métiers de l'Assurance.

Février 2012

 


ALCANDRE, spécialiste du recrutement dans les secteurs IT, électronique et aéronautique
12/12/2011

Le cabinet de chasse ALCANDRE affirme ses ambitions : rentrer dans le TOP 10 des cabinets de chasse en France dans les secteurs des nouvelles technologies. ALCANDRE s’appuie sur l’expérience opérationnelle de ses dirigeants, sa connaissance métiers et sur sa capacité à chasser efficacement et à haut niveau…

Le cabinet de chasse ALCANDRE trouve sa singularité dans sa connaissance des marchés adressés et de leurs acteurs, dans l’expérience de ses dirigeants qui ont eux-mêmes occupé des postes de Direction dans ses mêmes secteurs d’activité que sont l’informatique, les télécommunications, l’électronique, l’aéronautique, l’industrie mais également dans d’autres secteurs tels que l’audit/conseil et l’assurance.

Les consultants du cabinet ALCANDRE sont parfaitement crédibles et pertinents aux yeux de nos candidats qui exigent à juste titre d’être évalués par des vrais professionnels expérimentés et compétents. La culture du résultat nous anime au quotidien.

Le cabinet ALCANDRE sait défendre les intérêts de chacun de ses candidats auprès de ses clients. Nous défendons chacun d’entres vous avec passion, transparence et efficacité.

Nos clients savent qu’ils peuvent confier au cabinet ALCANDRE leurs missions de recrutement et de chasse en toute confiance car ils sont garants de recevoir la meilleure sélection de candidats.
Recrutement informatique – recrutement IT - recrutement électronique – recrutement aéronautique.

Décembre 2011

 


Le nouveau rôle des Directions des Systèmes d'Information
14/11/2011

D’une dimension strictement technologique et informatique, le rôle assigné à la DSI, dans toute son acception, tend vers une dimension stratégique, à savoir l’élaboration de la stratégie et l’accompagnement à la transformation de l’entreprise.
En savoir plus…

Depuis plusieurs années, les entreprises intègrent les DSI à l’équipe dirigeante. Ce faisant, l’osmose s’opère pour une meilleure intégration des métiers de l’entreprise et de l’IT, innovation et développement de la valeur ajoutée devenant les maître-mots.
Ainsi, le rôle et les compétences du Directeur des SI changent de paradigme, tenant moins de l’exécution et de la tenue budgétaire.
Au delà de ses compétences managériales et techniques, l’entreprise sollicite dorénavant son esprit d’entreprise afin d’impulser l’efficacité de la direction, en pensant ROI, valeur et risques économiques des projets informatiques.
Conscient de ces nouveaux enjeux, le cabinet ALCANDRE a assimilé, à la fois dans ses programmes RH et dans sa composante Recrutement, ces nouvelles donnes  afin de mieux servir ses clients et ses candidats.

Octobre  2011

 





Voir les autres thématiques:
Recrutement   Accompagnement & Repositionnement professionnel   Gestion des Ressources Humaines   Information marchés   Autres   Events  

les postes à pourvoir Candidature directe Coordonnées