actualités

Recrutement : ce qui aura changé en 2025...
24/10/2014

Cadremploi s’est rendu à la #rmsconf, le plus grand événement français dédié au recrutement innovant. Et, quand 600 recruteurs se retrouvent entre eux, voilà comment ils imaginent l’avenir de leur profession.

1. Le recrutement sera prédictif

Grâce au développement du Big Data, dans quelques années les recruteurs pourront prédire de quels profils ils ont besoin. Pour le savoir, ils étudieront les caractéristiques de leurs meilleurs salariés (âge, diplôme, personnalité, etc.) et chercheront des candidats qui possèdent les mêmes (en leur faisant passer des tests, notamment). Au lieu de chercher des candidats qui correspondent à une fiche de poste établie sur des critères subjectifs (un commercial doit être extraverti, par exemple), ils se baseront sur des critères objectifs spécifiques à leur entreprise et aux postes pour lesquels ils recrutent.

2. Les algorithmes sélectionneront les candidats

Pour sélectionner les candidats les plus à même de répondre à leurs besoins (dans la masse de CV, de profils sur les réseaux sociaux, etc.), dans le futur les recruteurs s’appuieront sur des algorithmes. Parce qu’ils ne se laissent pas influencer par leurs sentiments et se basent sur des critères objectifs, ces derniers s’avèrent 25 % plus efficaces que les humains pour choisir les bons candidats. C’est ce que démontre une récente étude de la Harvard Business Review.

3. Les recruteurs détecteront les candidats avant même qu’ils postulent

Même si pour le moment, 8 entreprises sur 10 publient une offre d’emploi pour recruter, avec le développement des réseaux sociaux, des challenges virtuels et des MOOC notamment, les recruteurs vont multiplier les moyens de repérer leurs futures recrues. Résultat, « ils détecteront bientôt les candidats qui les intéressent avant même qu’ils aient postulé ! », assure Jean-Baptiste Audrerie, psychologue organisationnel.

4. Le premier critère de sélection sera le QI

« Puisque plus personne ne travaillera sans robot ni algorithme, que les humains vont devenir des généralistes à qui reviendront les prises de décisions politiques, les recruteurs vont choisir des candidats capables de travailler avec l’intelligence artificielle et les automates intelligents, prédit Laurent Alexandre, chirurgien urologue adepte du mouvement transhumaniste et auteur de « La mort de la mort, Comment la techno médecine va bouleverser l’humanité » (éd. JC Lattès, 2011). Le premier critère de sélection des recruteurs sera donc le quotient intellectuel [ce qui signifie que les tests de recrutement ont encore de beaux jours devant eux, NDLR]. On pourrait même bientôt utiliser le séquençage ADN pour choisir les candidats. »

60% des entreprises souhaitent changer leur manière de recruter...

Souce Cadremploi

Octobre 2014




Article précédent
Article suivant




Voir les autres thématiques:
Recrutement   Accompagnement & Repositionnement professionnel   Gestion des Ressources Humaines   Information marchés   Autres   Events  

les postes à pourvoir Candidature directe Coordonnées