Actualités

Recrutement

ALCANDRE vous présente ses meilleurs voeux pour 2015 !
02/01/2015

Recevez nos meilleurs voeux pour 2015, que tous vos projets tant personnels que professionnels se réalisent.

Olivier Grootenboer, au nom de toute l'équipe ALCANDRE

 

 


Le marché du recrutement en 2015
18/12/2014

Les dernières années marquent un très fort ralentissement du nombre de recrutements à l’échelle du paysage économique français, et nous espérons tous poindre un début de relance pour 2015. Après en effet 5 années de totale inertie, marquée par une crise économique sans précédent, 2012 a vu le marché repartir, avant qu’il ne se contracte une nouvelle fois en 2013.

Les organisations Cadres s’attendent à voir un volume de recrutements dans le secteur informatique augmenter sensiblement après une année de baisse importante. Selon leurs prévisions, 2015 devrait connaître une hausse annuelle comprise entre 5% et 12% ce qui correspondrait à une fourchette comprise entre 33 500 et 35 600 embauches. Néanmoins, le nombre de recrutements s’établit à un niveau inférieur à celui de 2012 qui s'est soldé par 37 300 recrutements. L’année prochaine, près d'un quart des embauches concerneront les métiers de l'informatique.

Le secteur informatique au sens large bénéficie en effet de facteurs extrêmement favorables tels que l’internalisation des ressources techniques dans les entreprises, et la nécessité de rester compétitif. Cela soutiendra la forte croissance des recrutements IT en 2015.

Les secteurs qui recrutent le plus sont essentiellement ceux de l’IT et de la Finance / Assurance. ALCANDRE est d’ailleurs extrêmement actif sur ces secteurs, en recrutant des profils Cadres pour des postes de middle et de top management, au profit de grandes Compagnies d’assurance et de courtiers français et internationaux. En effet, seule une véritable expertise dans ces métiers, acquise au travers des parcours opérationnels de nos Dirigeants et de nos collaborateurs, permet de répondre efficacement à des demandes de recrutement sur ces secteurs.

C’est néanmoins, avant tout chose, la reprise de la confiance qui marquera une très nette évolution des recrutements à l’échelle française en 2015. ALCANDRE continuera ses efforts pour vous aider à vous positionner de manière efficace sur plusieurs opportunités professionnelles dans un secteur d’activité déterminé (IT, Industrie, Distribution, Finance/Assurance), et vous aidera à analyser le marché d’une manière rigoureuse pour mettre toutes les chances de votre côté – et ainsi aborder le marché 2015 de la manière la plus sereine qu’il soit.

Décembre 2014

 


Recrutement : ce qui aura changé en 2025...
24/10/2014

Cadremploi s’est rendu à la #rmsconf, le plus grand événement français dédié au recrutement innovant. Et, quand 600 recruteurs se retrouvent entre eux, voilà comment ils imaginent l’avenir de leur profession.

1. Le recrutement sera prédictif

Grâce au développement du Big Data, dans quelques années les recruteurs pourront prédire de quels profils ils ont besoin. Pour le savoir, ils étudieront les caractéristiques de leurs meilleurs salariés (âge, diplôme, personnalité, etc.) et chercheront des candidats qui possèdent les mêmes (en leur faisant passer des tests, notamment). Au lieu de chercher des candidats qui correspondent à une fiche de poste établie sur des critères subjectifs (un commercial doit être extraverti, par exemple), ils se baseront sur des critères objectifs spécifiques à leur entreprise et aux postes pour lesquels ils recrutent.

2. Les algorithmes sélectionneront les candidats

Pour sélectionner les candidats les plus à même de répondre à leurs besoins (dans la masse de CV, de profils sur les réseaux sociaux, etc.), dans le futur les recruteurs s’appuieront sur des algorithmes. Parce qu’ils ne se laissent pas influencer par leurs sentiments et se basent sur des critères objectifs, ces derniers s’avèrent 25 % plus efficaces que les humains pour choisir les bons candidats. C’est ce que démontre une récente étude de la Harvard Business Review.

3. Les recruteurs détecteront les candidats avant même qu’ils postulent

Même si pour le moment, 8 entreprises sur 10 publient une offre d’emploi pour recruter, avec le développement des réseaux sociaux, des challenges virtuels et des MOOC notamment, les recruteurs vont multiplier les moyens de repérer leurs futures recrues. Résultat, « ils détecteront bientôt les candidats qui les intéressent avant même qu’ils aient postulé ! », assure Jean-Baptiste Audrerie, psychologue organisationnel.

4. Le premier critère de sélection sera le QI

« Puisque plus personne ne travaillera sans robot ni algorithme, que les humains vont devenir des généralistes à qui reviendront les prises de décisions politiques, les recruteurs vont choisir des candidats capables de travailler avec l’intelligence artificielle et les automates intelligents, prédit Laurent Alexandre, chirurgien urologue adepte du mouvement transhumaniste et auteur de « La mort de la mort, Comment la techno médecine va bouleverser l’humanité » (éd. JC Lattès, 2011). Le premier critère de sélection des recruteurs sera donc le quotient intellectuel [ce qui signifie que les tests de recrutement ont encore de beaux jours devant eux, NDLR]. On pourrait même bientôt utiliser le séquençage ADN pour choisir les candidats. »

60% des entreprises souhaitent changer leur manière de recruter...

Souce Cadremploi

Octobre 2014

 


S'expatrier en Allemagne : réussir son entretien d'embauche ("Vorstellungsgespräch") en tenant compte des différences culturelles
15/10/2014

L’Allemagne faisant depuis quelques années face au papyboom et à une forte baisse de sa natalité recrute dans des secteurs tels que l’automobile, l’aéronautique ou l’énergie des jeunes diplômes ou des cadres expérimentés en provenance des pays frontaliers (notamment des ingénieurs ou la pénurie est très forte), prêts à s’expatrier pour quelques années en Allemagne.

Sil il y a des différences majeures entre un CV allemand (présentation chronologique, photo, daté et signé, une version courte et une longue du CV) et un CV français, l’entretien reste le moyen de sélection préféré des recruteurs allemands. Le premier contact s’effectue en général avec le responsable du personnel et les suivants avec le ou les responsables du service dans lequel vous serez appelé à travailler.

L’entretien individuel est l’étape décisive à laquelle il convient de se préparer. L’employeur allemand vous jugera principalement sur trois points :

- votre personnalité (60%)

- votre motivation pour le poste (25%)

- vos compétences professionnelles (15%)

Lors de l’entretien, il convient de présenter votre niveau d’études et de formation, votre technicité et votre savoir-faire pratique acquis au cours de vos expériences professionnelles et éventuellement de vos formations complémentaires, ainsi que vos compétences relationnelles. Il est important que les compétences personnelles soient mises en valeur au cours de la description de votre parcours, sans les énoncer explicitement, mais en les démontrant par des exemples.

Il est fortement recommandé de confirmer au préalable la date de l’entretien par écrit ou par téléphone. Les retards ne sont généralement pas pardonnés en Allemagne. L’idée du professionnalisme à l’allemande présuppose la qualité d’être toujours maître des circonstances. Si vous avez du retard, il est préférable d’en informer l’interlocuteur avant l’heure fixée pour l’entretien.

En ce qui concerne la question de la rémunération, ne vous avancez pas sur vos prétentions de salaire. Il est toujours préférable que ce soit la proposition de votre interlocuteur qui serve de base à la négociation.

Néanmoins, pouvoir évaluer et négocier ce que vous valez fait partie du professionnalisme, surtout si vous êtes un commercial. Fixez donc une fourchette en tenant compte du fait que les salaires en Allemagne, surtout pour les cadres moyens, sont plus élevés qu’en France. Pensez également au fait que compte tenu des charges sociales et de l’impôt prélevé à la source, la différence entre le salaire brut et net peut aller jusqu’à plus de 50%.

Octobre 2014

 


Conseils pour un entretien de recrutement : votre look vestimentaire?
28/09/2014

Lorsque vous rencontrez un Cabinet de recrutement ou directement l’entreprise qui recrute, votre tenue vestimentaire envoie des signaux conscients ou inconscients à vos interlocuteurs, et peut en dire beaucoup sur votre manière de fonctionner et votre personnalité. Pour cette raison, mieux vaut bien soigner votre apparence et mettre toutes les chances de votre côté. Voici quelques conseils basiques concernant les looks et les tenues à proscrire.

Evidemment votre tenue vestimentaire dépend du secteur d’activité dans lequel vous postulez, de l’image que l’entreprise cherche à donner auprès de ses clients et de ses partenaires, des codes, us et coutumes propres à un domaine particulier. Pour postuler à un emploi en tant qu’Ingénieur brevet en Propriété Industrielle par exemple, type de poste sur lequel ALCANDRE intervient au sein de son Pôle Conseil, mieux vaut adopter un look costume/cravate ou tailleur, absolument impeccable et irréprochable, dans des tons sobres, rasé de près et parfaitement coiffé. Si par contre vous travaillez dans la création, les codes ne sont par substance pas les mêmes, et vous pourrez peut-être adopter un look plus coloré, moins classique, tout en restant néanmoins dans un cadre bien défini.

Les couleurs très vives :

On peut se les permettre dans certains secteurs d’activité, notamment sur un haut par exemple afin de trancher avec un pantalon ou une jupe plus classique, plus sobre. Ne jamais porter plus de 2 couleurs ou touches de couleurs pour un entretien d’embauche. Néanmoins certaines couleurs trop vives comme le rouge, l’orange, le jaune, le vert pomme, sont à proscrire absolument. En effet ces couleurs sont perçus comme trop agressives pour l’œil, et n’auront pas forcément l’effet escompté, qui de base serait de donner une image dynamique, fraîche. Préférez des couleurs pastels, pas trop vivaces, plus douces et qui renverront une image dynamique également, créative, mais aucunement agressive…

Pour les secteurs d’activités plus stricts sur la tenue vestimentaire, vous pouvez parfaitement porter une cravate de couleur par exemple qui tranchera avec un costume gris ou noir, mais là aussi adoptez des couleurs plutôt classiques, qui renverront une image de vous positive et professionnelle. Le costume ou le tailleur doit être bien taillé, ajusté, pas froissé, impeccable, ce qui donnera une image de confiance, quelqu’un sur qui on peut compter car il renvoie une image carrée, bien circonscrite.

Les décolletés et les jupes trop courtes :

A bannir absolument : les tenues sexy, trop alléchantes, hyper courtes, et les décolletés infinis… En effet cette image pourrait être très mal perçue dans un cadre professionnel, vous pourriez même paraître vulgaire. L’attitude consiste toujours à rester sobre, à être féminine, jolie, mais soft et professionnel. Préférez donc les tailleurs, les jupes droites, une jolie chemise pas trop échancrée…

Paraître négligé :

Des ongles pas propres, une barbe de 3 jours, des cheveux gras, des mains moites, une transpiration excessive… Faites attention à votre image ! Cirez vos chaussures, soyez à l’heure, ayez un calepin plutôt que des feuilles volantes, avec un stylo. Paraissez organisé et impeccable. Une femme ne doit pas porter trop de bijoux, évitez donc l’accumulation, et préférez des petites boucles d’oreille discrètes plutôt que des grands anneaux. Pas de vernis à ongle criards, et maquillez-vous légèrement, en évitant les fonds de teints chargés et les rouges à lèvres flashy. Soyez sobre, paraissez ordonné.

La base de la base :

Une fois votre tenue adoptée, votre look soigné, et votre apparence travaillée de près : Souriant, poli, motivé, positif.

En tant que Cabinet de recrutement ayant une parfaite connaissance de ses clients, le Cabinet ALCANDRE accompagne ses candidats dans les process de recrutement et les conseille. Ces indications nous paraissent importantes à signifier à nos candidats, car elles font partie intégrante d’un entretien d’embauche. Nous savons donc conseiller nos candidats sur la tenue vestimentaire à adopter, les choses à éviter, en fonction de la nature de notre client et de sa culture d’entreprise.

Septembre 2014

 


Trouver une belle opportunité professionnelle
12/07/2014

Même si l'offre d’emploi est le moyen le plus utilisé, est-il encore le plus efficace pour recruter des cadres ? les entreprises diversifient cependant leurs moyens de sourcing…

Le sourcing traditionnel des cabinets de recrutement ou des entreprises... Les entreprises diversifient les canaux pour recruter des cadres en externe : 4 en moyenne selon une étude APEC. La diffusion d’une offre d’emploi est le moyen de sourcing privilégié, plus de 8 recruteurs sur 10 ont publié au moins une offre lors de leur dernier recrutement. Et dans la moitié des recrutements, le candidat finalement embauché aurait été rencontré grâce à sa réponse à une offre d’emploi. D’ailleurs, plus de la moitié des recruteurs considèrent l’offre d’emploi comme le moyen qui apporte les candidatures les plus pertinentes.

Mais est-ce réellement le cas ? de nombreux recruteurs abusent des packs d’annonces négociés avec leur fournisseurs, sans parler du scandale de fausses annonces passées par des recruteurs peu scrupuleux.

Des opportunités plus ou moins accessibles. Le « marché caché » est l’un des moyens efficaces pour accéder aux belles opportunités, ce type de moyen de sourcing plus « confidentiel », accessible à un cercle restreint de candidats, est tout de même à l’origine d’une part importante des recrutements de cadres dirigeants (8% ? sans doute beaucoup plus en réalité).

Etre connu… ou se faire connaître. Les réseaux de relations des recruteurs permettent très souvent de rencontrer le candidat finalement recruté dans 17 % des cas. La cooptation, utilisée par plus d’un tiers des entreprises pour trouver des candidats, est à l’origine de 8 % des embauches. Enfin, les candidatures spontanées, consultées par six recruteurs sur dix, se révèlent assez peu efficaces puisqu’elles ne totalisent finalement que 8 % des recrutements. NB : L'usage des réseaux sociaux pour les recrutements de cadres stagne.

Le moyen le plus efficace de se faire recruter est de bien travailler son profil et son projet professionnel afin de mettre toutes les chances de son coté de se faire remarquer et approcher par un cabinet de chasse...!!!

Nous vous invitons à vous rapprocher du cabinet ALCANDRE afin de découvrir ses programmes de repositionnement professionnel et en particulier sa formule de mentoring.

Juillet 2014

 


Comment et pourquoi insérer la vidéo dans le processus de recrutement ?
05/06/2014

Les technologies permettant d’utiliser la vidéo pour mener les entretiens d’embauche sont disponibles depuis plusieurs années. Pour autant, rares sont les services RH qui exploitent pleinement cet outil.

En effet, ces derniers préfèrent encore les méthodes traditionnelles d’évaluation, telles que les entretiens en face à face ou les tests de compétence écrits. Pourtant, dans un monde de plus en plus connecté et face à une évolution des technologies RH, des changements dans le secteur du recrutement commencent à s’observer.

Aujourd’hui, de plus en plus d’organisations prennent conscience que leurs stratégies d’approche doivent intégrer le numérique et encourager le dialogue au travers d’une multitude de plateformes et de canaux pour communiquer efficacement avec les talents les plus prometteurs.

Les entretiens vidéo permettent aux RH de prendre des décisions plus éclairées, ce qui se traduit par des embauches de meilleure qualité. Dans le cadre de la présélection de candidats,  inviter les candidats à se prêter à un entretien vidéo, peut considérablement influencer le cours du recrutement. Il permet de sélectionner les meilleurs candidats pour la phase suivante tout en gagnant un temps précieux dans le processus.

Les entretiens vidéo enregistrés apportent également une grande flexibilité aux professionnels RH. Il leur est possible de les visionner pour valider les renseignements nécessaires à la prise de décision. Il permet également d’impliquer plus facilement d’autres personnes dans le processus d’embauche.

Il est toutefois impératif de s’assurer que ce degré supplémentaire de flexibilité acquis par les DRH n’engendrera pas de retard à cause de décisions difficiles. En faisant confiance à leur capacité de jugement, les recruteurs appréhenderont rapidement la vidéo comme un complément sur lequel s’appuyer, plutôt qu’un substitut à la prise de décision.

Intégrer l’entretien vidéo au processus de recrutement est un moyen efficace pour une organisation de valoriser les pratiques innovantes si prisées des candidats. Cette approche du recrutement est particulièrement adaptée aux candidats de la génération Y, qui gravitent autour des entreprises technophiles et visionnaires. Les plus jeunes, les « digital natives », sont constamment en mouvement et les recruteurs doivent s’en inspirer. L’entretien vidéo s’adapte parfaitement à ces viviers de talents si convoités.

Par ailleurs, la contribution à la marque employeur des sociétés qui s’approprient cet espace est très forte : elles se donnent une image d’entreprise aux commandes du numérique et placent les besoins et aspirations des candidats au centre de leur processus de recrutement.

juin 2014

 


Recrutement : Faut-il accepter une contre-proposition salariale ?
01/06/2014

La contre-proposition... a  le « vent en poupe » de nos jours. Dans un contexte où le recrutement de cadres est devenu tendu, les employeurs ont souvent tendance à vouloir retenir leurs meilleurs talents tentés de changer d’entreprise, en leur proposant  une contre-offre. Mais est-ce vraiment une bonne idée de l'accepter ?

Pour une majorité de Managers, il  s’agit en effet d’un bon moyen pour retenir un collaborateur de valeur. Pourtant, cette démarche peut être est une solution court terme car elle permet à l'entreprise de gagner du temps.

Bien réfléchir avant de s’engager :

Dans ce contexte, les salariés démissionnaires qui se voient proposer une contre-offre devraient bien peser le pour et le contre avant de rester dans leur entreprise. Même s'il est toujours agréable de se faire courtiser, il ne faut pas oublier les raisons qui ont poussé à se lancer dans une démarche de recherche d'emploi. Une contre-offre incluant une hausse de rémunération et/ou une promotion n'effacera pas, comme par magie, un contenu de poste qui ne convient plus, des difficultés à s'adapter à l'évolution de l'entreprise, des rapports tendus avec managers et/ou collègues...

La solution : analyser la situation avec sang-froid en se posant les bonnes questions. La solution proposée par l'employeur est-elle pérenne ? Les opportunités d'évolution sont-elles réelles?

Cette démarche est-elle efficace sur du long terme ?

Tout dépend de la cause de cette démission.

Si le salarié souhaite changer pour une progression de salaire, alors cette démarche peut-être efficace; mais attention par contre aux relationx entre employeur et lui, qui pourraient être faussées et se détériorer. Difficile d'éliminer le doute quant à votre réelle motivation à rester ?

Si  ce cadre ne se projette plus dans l’entreprise, cette démarche ne sera pas efficace sur du long terme : les statistiques sont implacables. 9 fois sur 10, les collaborateurs qui acceptent une contre-offre, alors qu'ils avaient fait la démarche de trouver un nouvel emploi, se remettent en recherche active dans l'année qui suit.

Juin 2014

 


Les cabinets de recrutement et les chasseurs de têtes sont-ils mal élevés ?
22/11/2013

« Ils diffusent de véritables annonces… ? Ils ne vous répondent pas… ? Ils ne vous tiennent pas au courant des process de recrutement en cours… ? Sur quels critères décident-ils d’avancer votre dossier de candidature… ? Ils n’ont pas le bon niveau… ? J’ai 25 ans d’expérience professionnelle et comment peut me mettre un consultant junior de 25 ans en face de moi… ? Ils ne réalisent pas que je suis le bon candidat…

Même si les « clients » des cabinets de recrutement sont les entreprises… et non les candidats… et que leur mission est de sélectionner les « meilleurs » candidats dans un référentiel de poste précis, il est néanmoins incompréhensible et inadmissible de voir tant de consultants en recrutement se permettent d’agir ainsi avec parfois des pratiques réellement scandaleuses.

Certes la crise est terrible dans le secteur des cabinets de conseil RH, beaucoup de cabinets en recrutement ont en effet de graves difficultés en ce moment, mais beaucoup d’entres eux sont également très mal organisés et incapables de suivre efficacement leurs candidats, il est donc important de se rapprocher des bons cabinets.

Le cabinet de chasse et d’accompagnement individuel de cadres dirigeants ALCANDRE, spécialisé dans les secteurs technologiques se différentie par :

-       ALCANDRE forge sa réussite sur la culture du résultat ;

-       ALCANDRE met à votre profit ses connaissances métier au travers des différentes expériences opérationnelles de ses collaborateurs au sein de Grands groupes internationaux, PME et start-up dans les domaines d’activités IT, Industrie, Electronique / Aéronautique, Ingénierie / BTP / Construction et Audit / Finance / Assurance ;

-       ALCANDRE est l’un des rares « vrais » cabinets de chasse ;

-       ALCANDRE, par la flexibilité de sa démarche et la personnalisation de ses interventions, dirige ses actions au travers d’une méthodologie rigoureuse et éprouvée ;

-       ALCANDRE a l’expérience du haut niveau à travers les expériences de ses dirigeants sur des fonctions de Direction Générale ;

-       ALCANDRE apporte son expertise RH à ses prestigieux clients entreprises : à l’aide de solutions « process », notre mission est de leur permettre d’avoir une meilleure connaissance de leur Capital Humain ;

-       ALCANDRE assure un suivi rigoureux de ses candidats et s’appuie sur un savoir-faire en matière d’évaluation, d’assessment, de détection de potentiel, d’accompagnement des collaborateurs, de coaching de dirigeants et C-levels ainsi que de repositionnement professionnel (notamment à travers de son offre de mentoring).

novembre 2013

 


Les postulants à l'emploi n'hésitent pas à mentir
29/04/2013

25% des candidats trichent sur leurs diplômes, quels qu’ils soient et ce, dans toutes les strates de la société. Voilà ce qui ressort d’une étude menée auprès de Verifdiploma. Plus largement, pour 46% des recruteurs français interrogés, les candidats gonflent leur CV. Ces chiffres impressionnants s’expliquent d’autant plus facilement que deux recruteurs français sur trois reconnaissent ne pas vérifier la validité des parcours. Contrairement au monde anglo-saxon, dans notre pays latin, nous nous fions à la parole. Toute est basé sur la confiance. Un curieux paradoxe français alors que les diplômes conditionnent en grande partie les salaires d’embauche et les perspectives de carrière dès le plus jeune âge.

Le phénomène des faux diplômes s’est encore accentué depuis 2009 avec une augmentation de 5% des mensonges sur le CV. Un effet de la crise…et du net. Plus de chômage, donc plus de compétition. Le fait d’avoir un diplôme meilleur devient vital. On pourrait croire qu’internet favorise la transparence, au contraire le mensonge est dupliqué à l’infini. En matière de tromperie, l’imagination des faussaires n’a pas de limites. Dans la moitié des cas détectés, le candidat donne un faux intitulé. Il prétend, par exemple, avoir suivi le parcours grande école HEC alors qu’il n’a suivi qu’une formation continue d’un mois dans cette école. Il s’agit là d’un demi-mensonge. Quelque 25% des faussaires prétendent être titulaires d’un diplôme alors qu’ils ont échoué à l’examen final. Enfin, pour les 25% restants, les diplômes sont totalement « bidons ». D’autres, par exemple,  vont jusqu’à acheter un diplôme de la Sorbonne sur Internet. Les sites qui en proposent pullulent.

Conclusion : malgré un marché de l’emploi tendu, soyez transparent !

avril 2013

 


Candidats, trois raisons pour passer par un cabinet de recrutement
15/03/2013

Aujourd'hui, on estime globalement le marché de l'emploi reparti comme suit: 33% sur le marché ouvert (annonces sur jobboards...), 33% sur le marché caché (cooptation directe, promotion interne programmée, ...) et enfin 33% sur le marché gris (intermédiaires du recrutement). Le candidat n'a donc un accès direct qu'à un tiers du marché. Aussi, voici donc trois raisons pour lesquelles un candidat a intérêt, parfois, à passer par un cabinet de recrutement.

1. Être certain que son CV soit lu

L’angoisse des candidats en recherche d'emploi ! Deux cas de figure se présentent :

* Le candidat envoie une candidature spontanée, celle qui ne débouche que trop rarement sur un entretien,

* Le candidat postule à un poste diffusé par l'entreprise. Il part avec 1 chance sur 300 d'être lu. Etre recruté, c'est un autre problème.

Un consultant en recrutement digne de ce nom connaît parfaitement son marché et ses interlocuteurs. Ces derniers le connaissent bien également. Cette collaboration a pour effet que le consultant adressera directement votre CV dans les boîtes mail correspondantes (DRH et Opérationnels), et non via le process engorgé emprunté par les candidats » lambda ».                                     

2. Avoir accès à d'autres opportunités potentielles

Le consultant a la possibilité de faire rebondir votre CV au-delà de son premier client. Il pourra proposer votre profil auprès d'un grand nombre d'entreprises du secteur, tel que vous l'aurez défini en amont avec lui… parfois même des entreprises que vous ne connaissez pas, optimisant ainsi  vos chances de décrocher des entretiens et donc un job.

Lorsque vous êtes contacté, posez clairement la question de ce que le consultant souhaite faire de votre profil. Rien ne sert d'être en contact avec 10 cabinets qui vont mener 10 fois la même action, ce qui pourrait avoir un impact décrédibilisant autour du côté unique de votre CV.

3. Être mis en relation avec des entreprises qui investissent sur leur politique humaine

Une entreprise qui passe via un cabinet de recrutement, est une entreprise qui se donne les moyens de débusquer le bon profil.

N'hésitez donc pas à questionner les cabinets sur leurs méthodes voire leur niveau de facturation. Parfois, une entreprise peut vous refuser un entretien parce qu'elle n'a pas accepté les termes du contrat proposé par le cabinet ! Ce n'est pas votre profil en tant que tel qui est remis en cause. Et pourtant, vous n'aurez pas d'entretien pour autant !

Pour ALCANDRE, le recrutement est un business exigeant, votre CV une pépite, quand bien même s'y appliquent les mêmes règles que sur tous les autres marchés. Ne soyez pas crédule et choisissez bien le cabinet qui va vous accompagner. C'est une collaboration pérenne qui s’entame.

Mars 2013

 


Le recrutement responsable : de quoi s'agit-il ?
20/01/2013

Il s’agit d’une démarche inscrite dans la politique d’engagement sociétal de l’entreprise : La charte de la diversité (http://www.charte-diversite.com/). Fondée sur la diversification, elle permet une réelle valeur ajoutée pour l’entreprise se veut être un vrai levier économique. Les principes d’égalité de non-discrimination et d’équité  doivent devenir des réalités. C’est au travers le recrutement que le changement peut s’effectuer et les résultats sont impressionnants.

D’après une étude de l’observatoire CEGOS en 2012 : « Un DRH sur deux pense que la diversité participe à la bonne ambiance de travail, et un sur trois constate que cela crée de l’émulation. ».

61% des DRH estiment quela principale condition de réussite d’une politique de diversité est le respect et la bienveillance de tous les salariés à l’égard d’autrui. Le deuxième facteur de réussite est l’exemplarité du top management. Ils sont 52% à citer ce facteur. Par conséquent, la réussite de ce type de recrutement doit émaner du haut de l’échelle hiérarchique.

Par ailleurs, cette démarche doit permettre à l’entreprise de se faire connaître et devenir ainsi un avantage. Choisir un recrutement responsable, c’est aussi s’assurer l’adhésion des candidats et s’assurer de pourvoir les postes vacants.

Janvier 2013

 


De l'utilité de consulter un cabinet de chasse en amont
09/05/2012

Dans un marché du recrutement fortement concurrentiel, il convient de se préparer au mieux.

Aussi, même s'il n'y a pas d'annonce précise existante ou identifiée, il est bon de contacter un consultant en recrutement d'un cabinet qui intervient dans votre domaine d'activité (Conseil, Finance, Assurance, Industrie, Nouvelles technologies...) pour lui faire part de votre projet, y compris lorsque l'on est en poste. En effet, le consultant en recrutement est la personne idéale pour vous conseiller dans la rédaction de votre CV, de votre lettre de motivation, la façon de se présenter durant l'entretien (savoir être à la fois concis et concret dans ses propos) et vous donner des pistes de réflexion dans votre gestion de carrière.

Par ailleurs, le fait de rencontrer un chasseur dans un contexte "dépassionné" permet au candidat d'être le plus naturel possible, rendant l'entretien souvent plus convivial ce qui permettra au consultant de prendre la mesure de votre parcours et de vos aspirations.

De plus, la relation avec un recruteur se façonne dans le temps et plus tôt vous prendrez contact avec un consultant, plus vite la relation de confiance s'instaurera et le recruteur saura plus facilement vous représenter auprès de son client. Ayant appris à vous apprécier et ayant une réelle connaissance de vos attentes, il pourra d'autant mieux vous présenter des opportunités adéquates.

N'hésitez donc pas à vous renseigner sur les cabinets de recrutement qui interviennent dans votre domaine d'activité et votre fonction.

L'idéal est donc d'avoir une recommandation d'un client ou d'un candidat qui connaît déjà le consultant que vous souhaitez contacter ou d'avoir repéré par le passé des annonces d'un cabinet qui correspondent à votre profil, votre démarche n'en sera que plus efficace et convaincante.

Alors n'hésitez plus, postez votre profil sur notre site : www.alcandre.com

Mai 2012

 


Votre cabinet de recrutement basé à Rueil Malmaison ? situé à 50m du RER A
01/05/2012

Le cabinet de recrutement ALCANDRE, basé à Rueil Malmaison est un espace de rencontres et d’échanges. Grâce à ses chasseurs de têtes et ses consultants expérimentés, nous vous proposons  un entretien personnalisé qui vous permettra de faire le point sur votre carrière.

Venez découvrir nos programmes d’accompagnement individuel : évaluation personnalisée, bilan professionnel, accompagnement opérationnel, repositionnement professionnel, outplacement, développement personnel, coaching, mentoring.

Nous portons une grande considération à toutes les personnes rencontrées : http://www.alcandre.com/temoignages.htm

Le cabinet de recrutement et de chasse ALCANDRE vous propose de découvrir ses offres d’emploi, celles-ci sont mises à jour régulièrement en toute transparence : http://www.alcandre.com/offre-emploi-cadre.htm

Cabinet ALCANDRE - 17, rue des deux gares – 92500 Rueil Malmaison - 01.47.32.43.06

Mai 2012

 


La prise de référence - Une étape cruciale!
11/04/2012

La prise de référence également appelée "contrôle de référence" est une étape à part entière dans le processus recrutement. Elle permet de confirmer, de compléter, de vérifier ou d'infirmer les informations obtenues en entretien et s'assurer de la bonne adéquation entre le profil et le poste à pourvoir. Elle se réalise auprès de vos précédents employeurs (idéalement avec vos anciens supérieurs hiérarchiques ou à défaut avec la Direction des Ressources Humaines de vos anciennes entreprises).

La prise de référence se fait après l'entretien et l'évaluation (tests, mise en situation) afin de ne pas être influencé par les "dires" et ne concerne que la sphère professionnelle. Votre consentement en tant que candidat est impératif pour toute prise de renseignements et les informations recueillies ne peuvent être que descriptives et factuelles. L'objectif est ainsi de valider vos compétences et d'obtenir une critique constructive basée sur des données objectives et précises avec des exemples.

Pour vous recruteurs, il faut savoir écouter entre les lignes. Certains indicateurs (pauses, silences, changements de ton, hésitations...) peuvent s'avérer révélateurs. Ne pas hésiter à reformuler et à prendre du recul car certains employeurs peuvent être rancuniers envers un candidat ou au contraire le mettre sur un piédestal.

Soignez cette étape !

Avril 2012

 


La chasse
08/02/2012

La "chasse" effectuée par les entreprises elles-mêmes pour recruter ses collaborateurs n'est pas illégale mais il est néanmoins préférable de confier une chasse à un cabinet pour une approche plus furtive.

La chasse de tête (ou Head hunting) est une méthodologie très particulière d'approche des candidats, permettant l'identification de candidats "cibles" répondant aux critères de sélection du client. Rares sont ceux les vrais cabinets de chasse, à la différence de ceux qui prétendent en faire en faisant du web tracking...!!!

Bien évidemment, le coût d'une vraie chasse en comparaison d'une approche classique est plus élevé. Le temps consacré à cette recherche également.

La chasse de tête nécessite l'identification des sociétés cibles potentiellement adressables, l'établissement d'un scénario de chasse afin d'obtenir le nom des personnes et remonter ainsi les organigrammes de ces sociétés. Les candidats sont ensuite approchés avec discrétion et efficacité.

Le cabinet de chasse de têtes ALCANDRE réalise plus de 50% de ses missions en "chasse pure", s'appuyant sur de solides réseaux de relation, une méthodologie efficace, l'expérience opérationnelle de ses dirigeants et une forte culture du résultat.

Février 2012

 


L'entretien téléphonique
07/02/2012

Le premier contact entre le candidat et le recruteur passe souvent par l'entretien téléphonique. En tant que première approche cette étape est très importante dans le processus de recrutement.

Il ne faut donc pas la considérer comme un moment d'échange informel ou anodin. Préparation et argumentation clair de votre CV, de votre parcours ainsi qu'une réflexion mure sur vos souhaits d'évolution professionnelle seront des atouts qui vous permettront de vous ouvrir des nouveaux horizons.

Lorsque vous passez un entretien téléphonique avec le cabinet de recrutement ALCANDRE, il s'agit d'une approche psychologique et stratégique. L'équipe compétente de back-office évalue votre parcours, votre potentiel, la cohérence avec le poste en question mais également vous oriente vers les postes qui correspondent plus à votre profil.

Février 2012

 


Les réseaux sociaux : Une nouvelle arme pour les recruteurs.
19/01/2012

Avec près de 20 millions d'utilisateurs en France et plus de 500 millions d'utilisateurs dans le monde, Facebook a conquis 30% de la population française. Des chiffres, qui ne peuvent pas passer inaperçus aux yeux des recruteurs. D'autant plus, que ce réseau social est devenu un moyen supplémentaire de trouver un emploi à condition de prendre des précautions sur les informations mises en ligne.

A l'instar de MySpace, Facebook, ouvert au public depuis 2006 est essentiellement à visée personnelle et ludique : échanger avec des amis, faire de nouvelles rencontres, partager des informations, des photos, des vidéos...Cependant, de plus en plus de professionnels s'y intéressent aussi, afin d'organiser des évènements, communiquer voire même recruter. En effet, pour n'en citer que quelques uns, Areva, CSC, L'Oréal et Unilog-Group LogicaCMG recrutent aujourd'hui via Facebook. Ainsi, sur leurs profils Facebook, les annonces d'emploi de leur entreprise sont visibles aux yeux de tous leurs contacts. Inutile de préciser à quel point la viralité Facebook leur permet d'accélérer leurs recrutements.

Le cabinet ALCANDRE, qui se veut toujours plus innovant, a mis en ligne son profil Facebook, afin d'échanger sur les problématiques de recrutement et de ressources humaines. Car finalement, qu'est-ce que recruter? C'est avant tout "réseauter" ! Alors n'hésitez pas à venir voir notre profil en ligne sur https://www.facebook.com/#!/pages/Alcandre/234833453252279  

Janvier 2012

 


La culture anglo-saxonne face au recrutement
13/12/2011

La mondialisation a un impact important sur le recrutement. Le recrutement international obéit désormais à de nouvelles règles du jeu. Ainsi, les grands groupes n'hésitent plus à recruter à l'échelle d'un continent pour dénicher les meilleurs candidats.

Cependant, il existe de grandes différences entre les pratiques de recrutement anglo-saxonnes et françaises. Aux USA comme aux UK, notamment pour les postes d'encadrement supérieur, les recrutements sont toujours confiés à des chasseurs de têtes (ce qui est loin d'être spontanément le cas en France), tandis que pour l'encadrement intermédiaire, on recourt davantage aux petites annonces (comme en France). Au niveau des entretiens, aux Etats-Unis, quel que soit le mode de sélection, les critères ne laissent pas la place à la subjectivité : on se base essentiellement sur les compétences (tandis qu'en France, on laisse une plus grande place à la relation humaine, le candidat retenu sera celui qui, à compétence similaires, a le plus d'affinités avec le recruteur). Ce souci d'objectivité conduit également les recruteurs à ne pas utiliser les tests qui n'ont pas de valeur scientifique outre-Atlantique (paradoxe quand on sait qu'une grande partie de ces tests viennent des Etats-Unis !).

D'autre part, les droits des candidats américains se sont renforcés depuis quelques années. Notamment, lors d'un entretien, le recruteur ne peut pas demander à un candidat son âge, s'il est marié, et à une femme si elle compte avoir des enfants...afin d'éviter toute discrimination. Ainsi, dans la présentation des CV, un candidat américain ne mettra pas sa photo afin de ne pas influencer un comportement discriminant de la part du recruteur.

Par ailleurs, aux Etats-Unis le diplôme a peu d'importance, comparé à l'expérience et aux compétences réelles. Seule différence en France : les candidats peuvent être encore légitimement interrogés sur leur vie privée sans risquer de se retrouver en procès pour discrimination.

Par son approche pragmatique, ALCANDRE harmonise ces différentes pratiques de recrutement afin que les frontières, physiques ou culturelles, disparaissent véritablement et que la culture d'entreprise soit reconnue quel que soit le pays d'implantation. De par notre connaissance du métier en France et de notre culture outre-Atlantique, nous avons cette capacité à mettre en relation des hauts potentiels français avec des sociétés américaines ou anglo-saxonnes en gérant cette barrière culturelle du recrutement.

Décembre 2011

 


Pour bien comprendre votre interlocuteur, sachez décrypter le non-verbal
28/11/2011

Si nous avons appris à surveiller notre langage oral depuis l'enfance, celui de notre corps nous échappe. Reflets directs de nos émotions, nos gestes trahissent le fond de nos pensées !

Lorsque nous rencontrons quelqu'un pour la 1ère fois, nous essayons de le convaincre par nos mots. Pourtant, l'opinion qu'il va se faire de nous repose à hauteur de 55% non pas sur ce que nous disons mais sur ce qui est du registre de la communication non-verbale : ce que nous portons, le ton de notre voix, l'expression de notre visage, notre posture... Il devient donc primordial d'analyser et de comprendre l'image que nous projetons pour pouvoir la travailler. Ainsi, maîtriser sa communication non verbale peut vous aider à mieux communiquer avec les autres et à être plus performant dans votre activité professionnelle au quotidien. Si vous souhaitez progresser en la matière, travailler sur votre propre image, améliorer votre confiance en vous, n'hésitez pas à vous faire conseiller et accompagner par un consultant ALCANDRE.

Novembre 2011

 





Voir les autres thématiques:
Recrutement   Accompagnement & Repositionnement professionnel   Gestion des Ressources Humaines   Information marchés   Autres   Events  

les postes à pourvoir Candidature directe Coordonnées